Grossesse / accouchement

ADN du fœtus dans le cerveau de la mère? C'est possible!

ADN du fœtus dans le cerveau de la mère? C'est possible!


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Des scientifiques américains ont découvert que les cellules foetales peuvent non seulement traverser le placenta avec le sang, mais aussi se concentrer dans le cerveau de la mère pendant des décennies. Les chercheurs ont prouvé que les mères qui accouchent ne "perdent pas tout à fait" toutes les cellules "étrangères" de leur corps.

Les cellules peuvent migrer entre le corps de la mère et le fœtus et s’installer dans de nombreux organes, notamment les poumons, la thyroïde, les muscles, le foie, le cœur, les reins et la peau.

Ce n'est pas tout. Les scientifiques ont pu déterminer à partir d’expériences effectuées sur des rats que ces cellules pourraient avoir impact énorme dans le processus de prévention de la maladie: également le cancer (cancer du sein) et peut avoir un effet bénéfique sur l'immunité de la mère, permettant à l'organisme d'éliminer l'inflammation et d'accélérer le rétablissement. En effet, les cellules foetales ont les propriétés des cellules souches et peuvent faire partie de n’importe quel tissu.
Des chercheurs du Centre de recherche sur le cancer Fred Hutchinson ont analysé les résultats de l'autopsie de 59 cerveaux de femmes âgées de 32 à 101 ans. 63% d'entre eux contenaient de l'ADN masculin. Le cerveau le plus ancien contenant de tels gènes a été testé depuis l'âge de 94 ans.

Microchimérisme - signifiant que chacun a quelque chose de ses ancêtres en eux?

Microchimérisme se traduit par la présence d'un petit nombre de cellules d'un autre individu dans le corps d'une autre personne. La grossesse est propice au microchimérisme car, au cours de celle-ci, les cellules et le matériel génétique sont échangés entre la mère et le fœtus par le placenta.

Certaines études ont prouvé persistance à long terme des cellules d'ADN fœtal dans le corps de la mère. Fait intéressant, les cellules mères en petite quantité sont également préservées chez les enfants en bonne santé, y compris à l'âge adulte.

Les cellules microchimériques restent dans la moelle osseuse. Ils sont capables de se diviser et de migrer vers divers organes pendant de nombreuses années après l'accouchement. Ils ont été trouvés dans divers organes (reins, cœur, poumons - organes souvent transplantés, femmes ayant une progéniture mâle).

À la lumière de nouvelles preuves révolutionnaires présentées par des scientifiques de Seattle et publiées dans PlosOne, le dicton «être un œil de pomme» prend tout son sens, tout comme l’attachement immense des parents à l’enfant et celui d’un enfant en bas âge au sens de l’unité ou du sentiment d’appartenance.

Bibliographie
1. van Rood JJ, Claas F (2000). Les antigènes HLA maternels auto-hérités et non hérités influencent la réponse immunitaire. Immunol Today 21: 269 à 273.2. Reed W, Lee TH, Norris PJ et al. (2007). Microchimérisme associé aux transfusions: nouvelle complication des transfusions sanguines chez des patients gravement blessés. Semin Hematol. 44 (1): 24-31. doi: 10.1053 / j.seminhematol.2006.09.012. PMID 17198844.3 Koopmans M, IC Kremer Hovinga, Baelde HJ et autres (2005). Chimérisme dans les reins, le foie et le cœur de femmes normales: implications pour les études de transplantation. Am J Transplant 5: 1495-1502.4 Koopmans M, Kremer Hovinga IC, Baelde HJ et al. (2008) Le chimérisme se produit dans les ganglions thyroïdiens, pulmonaires, cutanés et lymphatiques des femmes ayant des fils. J Reprod Immunol 78: 68-75,5, Feitsma AL, J Worthington, van der Helm-van Mil AHM et al. (2007) Effet protecteur des antigènes HLA-DR maternels non hérités sur le développement de la polyarthrite rhumatoïde. Proc Natl Acad SeiS A 104: 19966-19970.6. Gammill HS, KM Adams Waldorf, Aydelotte TM et al. La grossesse, le microchimérisme et la grand-mère maternelle. PLoS One. 2011; 6 (8): e24101. Epub 2011 30 août 2007. Fugazzola L, Cirello V, Beck-Peccoz P (2011) Le microchimérisme fœtal comme explication de la maladie. Nat Rev Endocrinol 7: 89-97. 8.Chan WF, C Gurnot, TJ Montine et al. Microchimérisme masculin dans le cerveau humain humain ... PLoS One. 2012; 7 (9): e45592. doi: 10.1371 / journal.pone.0045592. Epub 2012 Sep 26.9.Lo YM, Lau TK, Chan LY et al. (2000) Analyse quantitative du transfert bidirectionnel par le foetomaternal de cellules nucléées et de l'ADN plasmatique. Clin Chem 46: 1301-1309.



Commentaires:

  1. Niall

    Entre nous parlant, n'essayez-vous pas de rechercher Google.com?

  2. Baxter

    Je suis désolé, mais je pense que vous vous trompez. Je suis sûr. Discutons-en. Envoyez-moi un e-mail en MP, nous parlerons.

  3. Declan

    Et pourrait-il être reformulé?

  4. Qaletaqa

    Les accessoires de théâtre s'avèrent ce qu'il

  5. Yorn

    Vous vous êtes éloigné de la conversation

  6. Andreo

    De rien de semblable.

  7. Tzadok

    Je pense qu'il a tort. Je suis sûr. Essayons de discuter de cela.



Écrire un message