Chat parent

Les femmes enceintes cherchant une maternité élevée ne sont pas des tricheurs! Et c'est comme ça qu'ils sont traités


Nous avons abordé à plusieurs reprises le sujet de la prétendue allocation de maternité élevée. Vous pouvez lire à ce sujet ici et ici. Nous aimerions également vous informer que des règlements doivent être mis en place pour rendre impossible l'obtention d'avantages plus élevés sous la forme d'allocation de maternité - lien et deuxième lien.

Lors de la rédaction de tous ces articles, nous ne nous attendions pas à ce que les députés modifient discrètement, bien que systématiquement, les femmes entrepreneurs en leur proposant des amendements qui: violent toutes les règles du fair-play et, par-dessus tout, l'égalité de tous les citoyens.

Quoi de neuf

Le 15 mai, le Sejm a adopté une loi modifiant la loi sur les prestations en espèces de l'assurance sociale en cas de maladie et de maternité, ainsi que certaines autres lois. Maintenant, le projet est au Sénat, puis il ira au bureau du président. La loi entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2016, mais les modifications importantes pour les futures mamans s'appliqueront à partir du 1er octobre ou du 1er novembre de cette année. La loi a pour principe "d'empêcher les abus liés à l'obtention de primes élevées" de la part de personnes enceintes de créer des sociétés fictives uniquement pour obtenir un revenu élevé. Cependant, au lieu de régler certaines questions, le législateur semble donner un bain à l'enfant et augmente encore une fois la méfiance à l'égard de l'État.

En modifiant la méthode de calcul de la base de cotisation, il commence à traiter de manière égale les travailleuses indépendantes et les travailleuses à temps plein.. En réalité, personne ne s’intéresse au problème de l’emploi de femmes enceintes pour des prestations. De telles pratiques sont tout aussi bien connues et beaucoup plus graves en termes de pertes financières pour ZUS.

Il existe de nombreuses inégalités dans le traitement des mères entrepreneures et des employés à plein temps. Une femme employée dans le cadre d'un contrat de travail recevra immédiatement une allocation de maternité. Les femmes enceintes qui ont leur propre entreprise doivent payer des contributions pendant au moins 90 jours. Elles ne recevront pas le montant de leurs gains, mais calculé à partir de la moyenne annuelle, ce qui est nettement inférieur à celui de sa collègue travaillant à temps plein. Le législateur n'est même pas troublé par le fait que la mère entreprenante donnera plus d'argent à ZUS qu'une femme enceinte employée de manière fictive. Les premières le perdront néanmoins, et souvent en congé de maternité ou de maladie, elles devront supporter des coûts fixes qu’une mère à temps plein n’a pas - maintien du siège, du serveur, du site Web, etc. de la société.

Le législateur a oublié autre chose - les règles ne changent pas pendant le match. Dans le même temps, le règlement stipule que lors du changement de type de prestations reçues (par exemple, indemnité de maladie - prestation de maternité) dès cette année, le montant des prestations sera calculé sur la base de nouveaux principes défavorables ...

C’est ainsi que l’entrepreneuriat est soutenu en Pologne et qu’il prend en charge l’accroissement naturel. Malheureusement, ce sont des faits. Très triste et déprimant.

Pour cette raison, nous soutenons l’opinion publiée sur le blog Temida est une femme - les jeunes mères qui souhaitent obtenir des prestations de maternité plus élevées ne sont pas des tricheurs. Ils se soucient de leurs propres intérêts, se protègent pour l'avenir, obtiennent des fonds pour maintenir leur lieu de travail et le font de manière à pouvoir reprendre une activité professionnelle tout comme leurs collègues travaillant à temps plein. Sauf que ce sont les entrepreneurs que le gouvernement est en train de faire. Et il les traite le pire. Pourquoi?

Le grand kit de ce projet de loi et la façon dont les futures mères sont traitées!